Archives pour l'étiquette verte

Rampe du vieux Bourg, virgule végétale

Les va-et-vient des passants rythment la vie tranquille de la faune et la flore si discrète du jardin urbain de la rampe du vieux bourg, il faut s’accroupir et tendre le cou pour découvrir toute la diversité qui s’y niche.

Jardin urbain, rampe du Vieux Bourg Brest
Jardin urbain, rampe du Vieux Bourg Brest

 

Faune et flore dans le petit jardin
Champignon Hypholoma fasciculare ou Pholiotina smithii, identification à confirmer

 

Ophiopogon planiscapus 'nigrescens' ou Barbe de serpent noire
Ophiopogon planiscapus ‘nigrescens’ ou Barbe de serpent noire

 

Euphorbe réveille-matin (Euphorbia helioscopia)
Euphorbe réveille-matin (Euphorbia helioscopia)

Graminés de la famille des Poaceae

Graminés de la famille des Poaceae

Fleur de pissenlit

Fleur de pissenlit

Plante médicinale avec un fort effet diurétique, utilisée pour les reins et la vessie (ex. calculs urinaires), se présente souvent sous forme de tisane (infusion)

Plante médicinale avec un fort effet diurétique, utilisée pour les reins et la vessie (ex. calculs urinaires), se présente souvent sous forme de tisane (infusion)

Agapanthe , les Agapanthacées est une famille de plantes monocotylédones qui comprend un seul genre, l'Agapanthus. Il s'agit de plantes herbacées, rhizomateuses, aux inflorescences en ombelle et endémique d'Afrique du Sud

Agapanthe , les Agapanthacées est une famille de plantes monocotylédones qui comprend un seul genre, l’Agapanthus. Il s’agit de plantes herbacées, rhizomateuses, aux inflorescences en ombelle et endémique d’Afrique du Sud

Hôtel à insecte envahit par la végétation

Hôtel à insecte envahit par la végétation

Plante en train de faire ses fleurs

Plante en train de faire ses fleurs

Agapanthe , les Agapanthacées est une famille de plantes monocotylédones qui comprend un seul genre, l'Agapanthus. Il s'agit de plantes herbacées, rhizomateuses, aux inflorescences en ombelle et endémique d'Afrique du Sud

Agapanthe , les Agapanthacées est une famille de plantes monocotylédones qui comprend un seul genre, l’Agapanthus. Il s’agit de plantes herbacées, rhizomateuses, aux inflorescences en ombelle et endémique d’Afrique du Sud

Après six mois d’existence ce projet a déjà bien évolué, le plus beau des retours est la réaction d’une petite fille plantée devant moi alors que je m’affairais à limiter le débordement de certaines invasives,  sa mère s’approche et m’interpelle en me demandant si j’étais à l’origine de ce jardin, je lui répond oui, elle continue en déclarant que sa fille adore cet espace, qu’elle s’y arrête souvent pour observe ce qu’il s’y passe. En plus de profiter à la biodiversité en créant ce biotope, il sensibilise aussi les plus curieux.

Bienvenue dans mon jardin

Du 13 au 14 juin 2015 des centaines de jardins se sont dévoilés au regard des amoureux de la nature, « Bienvenue dans mon jardin au naturel » est une opération nationale qui propose aux jardiniers amateurs de transmettre au public leurs pratiques pour jardiner sans produit nuisible et favoriser ainsi la biodiversité en milieu urbain.

Plusieurs thématiques ont pu être développé lors de ce week-end : la technique du paillage, les engrais verts, les plantes couvre-sols, le compostage, le pelouse fleurie, la friche végétale, les allées enherbées, les extraits de plantes, la récupération d’eau de pluie, les bons outils pour désherber, l’accueil des animaux auxiliaires.

Une sensibilisation nécessaire pour expliquer les raisons de jardiner sans pesticide en soulignant les dangers à long terme d’une utilisation régulière tel que la pollution des nappes phréatiques,  l’intoxication au niveau de la santé pour les humains comme pour les animaux domestiques, l’ érosion et tassement des sols (conduit à la stérilité de la terre), la toxicité pour les plantes auxiliaires, la production chimique à risque et la gestion des déchets toxiques, et pour finir la conséquence inéluctable de favoriser l’émergence des plantes de plus en plus résistantes « plus on traite, plus il faut traiter ».

A Brest ce sont 7 jardins que les visiteurs ont eu le plaisir de découvrir, retour en images sur trois de ces jardins :

Le rond de jardin a une histoire fabuleuse, il a pris racine sur le rond point de la place Nicolas Appert à Brest, pour découvrir l’histoire de cet espace : http://ronddejardin.tcjnet.com/RdJ/Bienvenue.html

Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest
Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest

 

Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest
Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest Opération sensibilisation.
Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest
Opération sensibilisation.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le deuxième jardin est un jardin privé, merci à Annick et Michel pour cet oasis vert caché pleins de couleur et de vie.

Jardin rue Albert Thomas Brest Artichaut en fleur.
Jardin rue Albert Thomas Brest
Artichaut en fleur.
Jardin rue Albert Thomas à Brest Prairie fleurie
Jardin rue Albert Thomas à Brest
Prairie fleurie
Jardin rue Albert Thomas Brest Nivelle en fleur.
Jardin rue Albert Thomas Brest
Nivelle en fleur.
Jardin rue Albert Thomas à Brest Exemple de friche.
Jardin rue Albert Thomas à Brest
Exemple de friche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le troisième jardin me tient particulièrement à cœur ! c’est celui des Incroyables comestibles, rue du vannetais à Brest. Voilà bientôt un an que ce jardin potager-fruitier a vu le jour et qu’il continue a s’agrandir grâce à la bonne volonté de plusieurs jardiniers.

Pour suivre l’aventure à Brest : http://www.incroyables.infini.fr/

Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest
Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest
Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest Plantation d'arbres fruitiers sur la parcelle
Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest
Plantation d’arbres fruitiers sur la parcelle

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour en savoir plus sur l’opération « Bienvenue dans mon jardin : http://www.jardineraunaturel.org/

Apprendre à gérer nos déchets : http://www.symeed29.finistere.fr/

 

Jardin Urbain, retour d’ expérience.

Le jardin Urbain de la rue du Vercors fête ses 6 mois d’existence, ce projet a pris racine dans le cœur des riverains. Ils sont nombreux à s’arrêter et contempler l’avancée du verdissement de l’espace.

L’expérimentation avance avec des dons des plantes, on peut y trouver un pied de basilic, un fraiser,  des capucines et des courges géantes devraient peut-être sortir de terre pour Halloween !

L’ hôtel à insecte affiche complet ! Le lien vers le vivant est recréé,  un réel biotope  nous est offert dans ce petit oasis vert. Il a fallu restreindre l’avancée des chenilles qui ravageaient les feuilles du saule .

En images quelques espèces du jardin :

 

 

 

Agriculture Urbaine, atelier d’été 2014

Les ateliers d’été de l’agriculture urbaine ont eu lieu du 30 juin au      2 juillet 2014 au halle Pajol à Paris 18éme.

Véritable carrefour des initiatives, ce temps fort du bon sens a réunis de multiples acteurs de la transition verte. Conférences et tables rondes ont animé ces 3 jours.  Vous retrouverez  en écoute leurs contenus sur le site [www.agricultureurbaine-idf.fr].

Voici un reportage photo de quelques visites proposées.

Ecopad

Construction de modules bois fait à partir de matériaux locaux pour planter fruitiers, arbustes, grimpantes, comestibles et pour transformer le fruit des récoltes, une cuisine mobile.
Cet atelier est proposé par plusieurs structures : Commun jardin, Vergers urbains, Toits vivants, Collectif Babylone, Zone AH, Pot’Ig, Bocoloco, le collectif Terre Minus.

Pour plus de renseignements [www.villecomestible.org].

Le Jardin Marcotte, Paris 11éme

Ce jardin est d’abord solidaire, tourné sur la permaculture il accueille un public d’horizon très large.L’association culture en herbe gère cet espace de verdure à vocation sociale par le lien du vivant.

Pour plus de renseignements [www.culturesenherbes.org].

Guerilla gardening

Le principe de la guerilla gardening est de réinvestir de petites zones en friche pour les revégétaliser, planter toutes sortes de végétaux pour que la nature se substitue à l’homme.

Fermes en villes

Le site de St Cyr l’ école se trouve sur une ancienne décharge fermée depuis 14 ans, la culture hors sol est venue naturellement investir ce lieu pour le réhabiliter dans le cycle du réaménagement de sites pollués.
Plusieurs techniques sont utilisées, l’hydroponie, la culture sur botte de pailles, dans des bacs a jardinières.

Pour plus de renseignements : [http://www.levivantetlaville.com/ ]

Jardin urbain

Par la volonté de quelques irréductibles, voici une autre guerilla gardening sur la portion de la Flèche d’or, rue Charonne, des anciens rails de la petite couronne de Paris. Ici la permaculture est le maître mot, réhabiliter le végétal dans un milieu en friche depuis plus de 70 ans.

vous retrouverez toutes les informations sur [www.agricultureurbaine-idf.fr] ou [www.natureparif]

Excursion Jardin partagé

Jardin partagé,

Jardin du Guelmeur
Jardin du Guelmeur

Le jeudi 20 mars 2014 pour fêter l’arrivée du printemps, les associations Brest à Pied et à Vélo (bapav) et Vert le jardin ont proposé  une médiation culturelle à bicyclette autour de cinq jardins partagés.  Ce parcours traversait les jardins de Pontajardine, les P’tites Bottes, le jardins du Guelmeur, le jardin de la Ferme Jestin et le jardin des Ados à Don Bosco.

Cette initiative permet aux curieux de découvrir des endroits insolites, des espaces méconnus, des lieux secrets qui ont des tas de choses à montrer !

 A Brest, l’association Vert le Jardin permet la cohésion des 73 jardins partagés, les locaux se trouvent dans la venelle de Kergonan, près de Pontanezen.

Y a t-il une différence avec les jardins familiaux de l’époque de nos grand-parents ? les valeurs diffères mêmes si la manière de les exploiter sont identiques.

L’origine du jardin partagé prend naissance à New York. Liz Christie jeune artiste résidant à Manhattan contemporaine de la crise financière des années 70 crée le mouvement du “seed bomb”. Témoin d’une industrie américaine en récession, elle souhaite réaménager les paysages de désolation provoqués par l’abandon et la destruction de sites industriels. Elle reconditionne des espaces rendus stériles en des lieux du vivant. Liz Christie et quelques uns de ses amis se mettent à végétaliser ces friches urbaines en lançant des bombes de graines par-dessus les grillages des terrains vagues pour faire pousser des fleurs. Ils planteront ensuite des arbres, peindront les façades, etc.

En 1974, ils fondent le mouvement Green Guerillas pour aider d’autres habitants à créer des community gardens. Rapidement le mouvement s’étend et les community gardens deviennent des lieux de convivialité.

jardin, partagé, communautaire, brest, fleur, nature, ville, urbain, initiative, photo, humain, groupe, cycliste, plante, verte, pensées, fleuries, terre, garden,
Jardin du Guelmeur
Plant de salade cultivé en milieu urbain
Plant de salade cultivé en milieu urbain

 Depuis l’idée a fait son chemin, les urbains ont compris l’intérêt de cultiver ces surfaces riches en lien social, se réapproprier l’espace public pour en faire des oasis vert. A travers la gestion de ces jardins, on parle de transmission, de subsistance volontaire, de partage, de ressources collectives. Nul besoin d’avoir la main verte pour intégrer le jardin le plus proche de chez vous, au-delà du jardinier c’est la dynamique humaine qui permet le pérennité d’un jardin.

Bac de récupération d'eau
Bac de récupération d’eau
Partie potager
Partie potager

 

 

 

 

 

Les associations y cultivent le respect du vivant en prohibant l’usage des pesticides et en encourageant les jardiniers à expérimenter des techniques de paillage, de compost, des plantations d’engrais verts… Ainsi chacun peut devenir membre d’un jardin partagé simplement pour le plaisir de s’y promener et d’y flâner à loisir ou pour participer à un projet de quartier…Le grand public est invité à y entrer lorsqu’un membre de l’association est présent et à l’occasion des nombreuses animations qui y sont organisées tels que des repas de quartier, des spectacles, des trocs de plantes…”

Hôtel à insecte pour favoriser une culture propre
Hôtel à insecte pour favoriser une culture propre