Archives pour l'étiquette awll

Pourquoi créer des micros jardins urbains

C’est à la suite d’une université d’été à Paris sur le thème de l’agriculture urbaine que j’ai osé sauter le pas. Je connaissais le mouvement green guérilla, je souhaitais y participer, mais comment ? Je n’ étais ni botaniste, ni jardinière, je n’avais pas de connaissances théoriques spécifiques. Fallait-il réellement être qualifiée ? J’optais alors pour le savoir empirique, l’observation et l’expérimentation pour développer ces petits jardins.

Les motivations qui me poussent à agir  :

  • La possibilité d’agir directement sur son environnement proche. C’est la réappropriation d’ espace urbain en tant que biens communs,  le citoyen s’implique dans l’organisation et la gestion de « sa » rue.
  • Contribuer à renforcer la biodiversité en ville en créant des espaces verts où la Nature ne serait ni contrôlée, ni maîtrisée, lui donner une oasis à verdir sans produit phytosanitaire et désherbage intempestif.
  • Le plaisir de voir se métamorphoser une surface plutôt stérile en espace végétalisé agréable pour tous.
  • Jouer le jeu de la solidarité et de l’entraide avec de l’échange de graines, de plants, pour que la notion de moyen ne soit pas conditionnée par l’argent (un peu aussi pour militer contre la privatisation et monétisation du « vivant »). [http://grainesdetroc.fr/]
  • Acquérir des connaissances pour mieux comprendre la nécessaire interaction entre  les êtres vivants. Pour bien faire les choses il est important de s’informer, il existe les MOOC sur internet, savoir participatif et collaboratif sur divers sujets.
  • Une autre motivation et sans conteste ma préférée, est la réaction positive et enthousiaste des personnes qui en profitent.

A ce jour le retour d’expérience est riche.

Pour le jardin de la rue du Vercors :

IMG_8470Avril 2014, mise en place de la parcelle

IMG_1237Septembre 2015,

Pour le jardin de la rampe du vieux bourg :

Jardin urbain, rampe du vieux bourg quartier Saint-Marc à Brest

Avril 2015, mise en place de la parcelle

Jardin urbain, rampe du Vieux Bourg Brest

Septembre 2015,

Je ne cherche pas à structurer le végétale, je laisse aussi certaines sauvages s’installer. Je favorise l’implantation de la Nature, elle fera le reste.

Preuve en est que ces jardins ne laissent pas indifférents j’ai pour les deux des soustractions de plantes, je ne qualifie pas de vol ce qui normalement n’appartient à personne, je fais partie de ces gens qui ne souhaitent pas « posséder » les ressources. [Il y a eu des dégradations, piétinements, arrachages, bref un petit cocktail de la bêtise humaine qui n’a eu d’effet que de renforcer mon désir de multiplier ces jardins].

Si je devais donner deux anecdotes qui m’ont empli de joie ce serait ces deux-là :

  • Le regard d’une petite fille qui découvre celle qui s’occupe de ce jardin qu’elle admire tous les jours,
  • Voir de loin une femme amoureuse se pencher et cueillir à la volée une fleur d’oeillet d’Inde qui dépassait.

Il n’en faut pas plus pour être convaincu du potentiel de ces jardins. Être connecté à la Nature, même en ville, s’est s’assurer de vivre son besoin de naturalité au quotidien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bienvenue dans mon jardin

Du 13 au 14 juin 2015 des centaines de jardins se sont dévoilés au regard des amoureux de la nature, « Bienvenue dans mon jardin au naturel » est une opération nationale qui propose aux jardiniers amateurs de transmettre au public leurs pratiques pour jardiner sans produit nuisible et favoriser ainsi la biodiversité en milieu urbain.

Plusieurs thématiques ont pu être développé lors de ce week-end : la technique du paillage, les engrais verts, les plantes couvre-sols, le compostage, le pelouse fleurie, la friche végétale, les allées enherbées, les extraits de plantes, la récupération d’eau de pluie, les bons outils pour désherber, l’accueil des animaux auxiliaires.

Une sensibilisation nécessaire pour expliquer les raisons de jardiner sans pesticide en soulignant les dangers à long terme d’une utilisation régulière tel que la pollution des nappes phréatiques,  l’intoxication au niveau de la santé pour les humains comme pour les animaux domestiques, l’ érosion et tassement des sols (conduit à la stérilité de la terre), la toxicité pour les plantes auxiliaires, la production chimique à risque et la gestion des déchets toxiques, et pour finir la conséquence inéluctable de favoriser l’émergence des plantes de plus en plus résistantes « plus on traite, plus il faut traiter ».

A Brest ce sont 7 jardins que les visiteurs ont eu le plaisir de découvrir, retour en images sur trois de ces jardins :

Le rond de jardin a une histoire fabuleuse, il a pris racine sur le rond point de la place Nicolas Appert à Brest, pour découvrir l’histoire de cet espace : http://ronddejardin.tcjnet.com/RdJ/Bienvenue.html

Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest
Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest

 

Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest
Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest Opération sensibilisation.
Rond de jardin, Place Nicolas Appert à Brest
Opération sensibilisation.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le deuxième jardin est un jardin privé, merci à Annick et Michel pour cet oasis vert caché pleins de couleur et de vie.

Jardin rue Albert Thomas Brest Artichaut en fleur.
Jardin rue Albert Thomas Brest
Artichaut en fleur.
Jardin rue Albert Thomas à Brest Prairie fleurie
Jardin rue Albert Thomas à Brest
Prairie fleurie
Jardin rue Albert Thomas Brest Nivelle en fleur.
Jardin rue Albert Thomas Brest
Nivelle en fleur.
Jardin rue Albert Thomas à Brest Exemple de friche.
Jardin rue Albert Thomas à Brest
Exemple de friche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le troisième jardin me tient particulièrement à cœur ! c’est celui des Incroyables comestibles, rue du vannetais à Brest. Voilà bientôt un an que ce jardin potager-fruitier a vu le jour et qu’il continue a s’agrandir grâce à la bonne volonté de plusieurs jardiniers.

Pour suivre l’aventure à Brest : http://www.incroyables.infini.fr/

Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest
Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest
Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest Plantation d'arbres fruitiers sur la parcelle
Incroyables comestibles rue de vannetais à Brest
Plantation d’arbres fruitiers sur la parcelle

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour en savoir plus sur l’opération « Bienvenue dans mon jardin : http://www.jardineraunaturel.org/

Apprendre à gérer nos déchets : http://www.symeed29.finistere.fr/

 

Une petite virgule végétale

Jardin urbain de la rampe du vieux bourg – Brest

Un bien beau départ pour cette deuxième tentative de jardin urbain. Il aura fallu moins de deux mois pour voir une personne faire son premier don de plant et ce de manière spontanée ! Un autre monsieur me dit aimer le orange et promet de laisser sur la parcelle quelques graines de Capucines.

Cette jolie virgule en devenir est en cours de végétalisation, elle est encore assez dénudée mais plait déjà beaucoup. Le lien du vivant a un potentiel de partage et d’ échange très intéressant, à chaque passage sur les différents petits jardins les rencontres se font, les discussions démarrent et la vie se fait.

Concernant l’ hôtel à insecte,  les lieux sont déjà bien occupés par plusieurs types d’araignées. Je suis par contre à la chasse de deux ou trois gastéropodes bien affamés.

Plants d' Ophiopogon, vivace ressemblant à une herbe noire, originaire du Japon, de la famille du muguet.
Plants d’ Ophiopogon, vivace ressemblant à une herbe noire, originaire du Japon, de la famille du muguet.

 

Plantes verte à identifier...
Plantes verte à identifier…

 

Plante à fleur à identifier... c'est un don spontané repiqué sur la parcelle.
Plante à fleur à identifier… c’est un don spontané repiqué sur la parcelle.

 

Hôtel à insectes, occupation des lieux effectives avec extension sur extérieurs.
Hôtel à insectes, occupation des lieux effectives avec extension sur extérieurs.

 

Hôtel à insectes, occupation des lieux par une araignée, à priori, bien installée.
Hôtel à insectes, occupation des lieux par une araignée, à priori, bien installée.

 

Plant d' Echevaria, famille des crassulaceaes, succulentes originaire du Mexique.
Plant d’ Echevaria, famille des crassulaceaes, succulentes originaire du Mexique.

 

Petit hortensia en devenir, la couleur reste à découvrir.
Petit hortensia en devenir, la couleur reste à découvrir.

On y trouve également des plants de cymbalaires des murailles qui habilleront le haut de la virgule, des crocosmias, un solidago ou verge d’or, des asters, et d’autres surprises qui germent, patience, patience j’attends de pouvoir en savoir plus…

Deuxième printemps pour le JU du Vercors

Le printemps à Brest est arrivé ! La nature s’ active à refleurir nos rues bien minérales !

Le petit jardin urbain de la rue du Vercors fête son deuxième printemps, il a résisté à l’hiver et repart pour le plus grand bonheur des riverains.

Le Fraisier, le basilic et le persil nous ont fait l’honneur de repousser sur la parcelle, la mélisse et la menthe poivrée les y ont rejoint.

Pour l’occupation de l’ hôtel par les insectes, il semblerait que les toiles d’araignées soient un gage d’ une bonne fréquentation du lieu.

Voici quelques en images :

Cyclistes, Brillez !

La FUB invite ses associations, ses partenaires et tous les défenseurs des modes actifs à se mobiliser pour sensibiliser les cyclistes à l’importance d’un bon éclairage à l’occasion de sa campagne « Cyclistes, brillez ! » du 3 au 9 novembre 2014.

Divers actions et mobilisations locales un peu partout en France sont déjà prévues pour rappeler qu’en automne et en hiver, les
cyclistes sans éclairage ni accessoire renforçant leur visibilité sont
particulièrement vulnérables.

A Brest, c’est l’association Bapav qui propose une action de sensibilisation avec un stand bas de Siam, et pour les plus mordus une balade en nocturne en ultra-centre.

http://www.bapav.infin.fr

http://www.fubicy.org/

Modularité & Valorisation

Nouvelle aventure sur la valorisation du déchet dans la conception de modules en bois pour le collectif KILT pays de Kernevodenn (29).

Ils seront baptisés ce week-end à l’occasion du festival « R’amène ta pomme » , 18 et 19 octobre 2014 à l’ Hôpital Camfrout.

Ils seront ensuite mis à disposition d’une épicerie solidaire, nous suivrons le temps de vie de ces modules qui serviront aux besoins des divers projets associatifs et collectifs.

Nous remercions Un peu d’R, LA recyclerie brestoise pour leur accueil, leurs conseils et le café qui ont maintenu les forces de l’équipe ! Merci.

L’équipe de conception / réalisation est composée de Jennifer.M,  Arnaud.C et Awouell. (Mention à Bruno sans qui la solidité de l’assise du banc urbain serait encore à l’étude !).

Le festival ramène ta pomme à l’hôpital Camfrout, venez avec vos pommes et repartez avec votre jus !

Festnoz le samedi soir, animation sur le week-end.

Festival Ramène ta Pomme Octobre 2014
Festival Ramène ta Pomme
Octobre 2014

Transition citoyenne

La transition vers une société plus juste s’amorce depuis la crise de 2008. Cette crise a mis à mal le système tel que nous le connaissons, tel qu’il nous a été imprimé.

A mon niveau je ne me sens pas en phase avec les perspectives offertes par nos dirigeants, je rejoins le mouvement des Colibris pour faire ma part dans ma pratique au quotidien, que ma responsabilité soit engagée vers un monde dans lequel je pourrai vivre une vie que j’aurai choisi.

Quand on comprend que l’esclavagisme moderne est lié au consumérisme, nous comprenons qu’ avoir envie n’est pas forcément avoir besoin.

Pour ma part j’ai participé à l’aménagement de l’espace de la transition citoyenne lors de la journée nationale du 27 septembre 2014 à Brest (29).

Conception & fabrication de modules en bois pour créer un espace de détente conviviale, (en équipe : Jennifer.M, Jessica.B, Jean-Yves.LF).
La réalisation de portraits-témoignages sur la partie photo-impression, les textes sont de Claire.J.
Un arbre à parole, structure en bambous pour y accrocher « le monde idéal des enfants » en dessin sur papier.

Retour en image via ce teaser :

Pour retrouver les information liées à la transition citoyenne : http://www.transitioncitoyenne.org/
Moi citoyen : http://www.moicitoyen.org/

Incroyables comestibles à Brest

« Les Incroyables Comestibles est une démarche issue d’un élan volontaire de don et de partage. Initiative citoyenne lancée par deux mères de familles en 2008 à Todmorden dans une petite ville du nord de l’Angleterre, Incroyables comestibles rassemble aujourd’hui 250 communes en France, 15 Pays en Europe et 13 Pays hors Europe.

Le mouvement Incroyables comestibles est participatif, citoyen, libre et indépendant, éthique et solidaire, apolitique, a-confessionnel et neutre, non marchand et sans but lucratif. Il est mondial et autonome. Il vise l’autosuffisance alimentaire des territoires et la nourriture partagée pour tous.

Il rassemble celles et ceux qui, très concrètement, veulent « faire leur part » pour accéder, par le changement de regard sur eux-mêmes et sur le monde, à une nouvelle réalité heureuse, féconde et bienveillante : celle de l’abondance partagée, fruit de la terre et de la participation consciente, libre et souveraine de celles et ceux qui veulent en faire l’expérience, individuellement
et collectivement ». [tiré du site brest-ouvert.net]

Le premier jardin incroyable a vu le jour sur la parcelle rue du Vannetais à Brest, quartier Keredern, courant juin 2014.

Ce projet a de suite fédéré les individus autour d’actions collectives pour faire vivre cet oasis vert.

Il y a eu l’aménagement des bandes cultivables, la création de bacs de culture hors-sol pour personnes à mobilité réduite, un espace détente avec banc adulte et banc enfant, la mise à disposition de livre grâce à une biblibox, le recyclage de pneu pour valoriser le « déchet ». De la volonté de quelques uns c’est tout une aventure qui démarre et qui va se multiplier un peu partout dans Brest.

incroyablescomestibles@brest.infini.fr
www.incredible.edible.info

Incroyable comestibles brest
Incroyable comestibles Brest

Jardin Urbain, retour d’ expérience.

Le jardin Urbain de la rue du Vercors fête ses 6 mois d’existence, ce projet a pris racine dans le cœur des riverains. Ils sont nombreux à s’arrêter et contempler l’avancée du verdissement de l’espace.

L’expérimentation avance avec des dons des plantes, on peut y trouver un pied de basilic, un fraiser,  des capucines et des courges géantes devraient peut-être sortir de terre pour Halloween !

L’ hôtel à insecte affiche complet ! Le lien vers le vivant est recréé,  un réel biotope  nous est offert dans ce petit oasis vert. Il a fallu restreindre l’avancée des chenilles qui ravageaient les feuilles du saule .

En images quelques espèces du jardin :

 

 

 

Agriculture Urbaine, atelier d’été 2014

Les ateliers d’été de l’agriculture urbaine ont eu lieu du 30 juin au      2 juillet 2014 au halle Pajol à Paris 18éme.

Véritable carrefour des initiatives, ce temps fort du bon sens a réunis de multiples acteurs de la transition verte. Conférences et tables rondes ont animé ces 3 jours.  Vous retrouverez  en écoute leurs contenus sur le site [www.agricultureurbaine-idf.fr].

Voici un reportage photo de quelques visites proposées.

Ecopad

Construction de modules bois fait à partir de matériaux locaux pour planter fruitiers, arbustes, grimpantes, comestibles et pour transformer le fruit des récoltes, une cuisine mobile.
Cet atelier est proposé par plusieurs structures : Commun jardin, Vergers urbains, Toits vivants, Collectif Babylone, Zone AH, Pot’Ig, Bocoloco, le collectif Terre Minus.

Pour plus de renseignements [www.villecomestible.org].

Le Jardin Marcotte, Paris 11éme

Ce jardin est d’abord solidaire, tourné sur la permaculture il accueille un public d’horizon très large.L’association culture en herbe gère cet espace de verdure à vocation sociale par le lien du vivant.

Pour plus de renseignements [www.culturesenherbes.org].

Guerilla gardening

Le principe de la guerilla gardening est de réinvestir de petites zones en friche pour les revégétaliser, planter toutes sortes de végétaux pour que la nature se substitue à l’homme.

Fermes en villes

Le site de St Cyr l’ école se trouve sur une ancienne décharge fermée depuis 14 ans, la culture hors sol est venue naturellement investir ce lieu pour le réhabiliter dans le cycle du réaménagement de sites pollués.
Plusieurs techniques sont utilisées, l’hydroponie, la culture sur botte de pailles, dans des bacs a jardinières.

Pour plus de renseignements : [http://www.levivantetlaville.com/ ]

Jardin urbain

Par la volonté de quelques irréductibles, voici une autre guerilla gardening sur la portion de la Flèche d’or, rue Charonne, des anciens rails de la petite couronne de Paris. Ici la permaculture est le maître mot, réhabiliter le végétal dans un milieu en friche depuis plus de 70 ans.

vous retrouverez toutes les informations sur [www.agricultureurbaine-idf.fr] ou [www.natureparif]