Transition citoyenne

La transition vers une société plus juste s’amorce depuis la crise de 2008. Cette crise a mis à mal le système tel que nous le connaissons, tel qu’il nous a été imprimé.

A mon niveau je ne me sens pas en phase avec les perspectives offertes par nos dirigeants, je rejoins le mouvement des Colibris pour faire ma part dans ma pratique au quotidien, que ma responsabilité soit engagée vers un monde dans lequel je pourrai vivre une vie que j’aurai choisi.

Quand on comprend que l’esclavagisme moderne est lié au consumérisme, nous comprenons qu’ avoir envie n’est pas forcément avoir besoin.

Pour ma part j’ai participé à l’aménagement de l’espace de la transition citoyenne lors de la journée nationale du 27 septembre 2014 à Brest (29).

Conception & fabrication de modules en bois pour créer un espace de détente conviviale, (en équipe : Jennifer.M, Jessica.B, Jean-Yves.LF).
La réalisation de portraits-témoignages sur la partie photo-impression, les textes sont de Claire.J.
Un arbre à parole, structure en bambous pour y accrocher « le monde idéal des enfants » en dessin sur papier.

Retour en image via ce teaser :

Pour retrouver les information liées à la transition citoyenne : http://www.transitioncitoyenne.org/
Moi citoyen : http://www.moicitoyen.org/

Incroyables comestibles à Brest

« Les Incroyables Comestibles est une démarche issue d’un élan volontaire de don et de partage. Initiative citoyenne lancée par deux mères de familles en 2008 à Todmorden dans une petite ville du nord de l’Angleterre, Incroyables comestibles rassemble aujourd’hui 250 communes en France, 15 Pays en Europe et 13 Pays hors Europe.

Le mouvement Incroyables comestibles est participatif, citoyen, libre et indépendant, éthique et solidaire, apolitique, a-confessionnel et neutre, non marchand et sans but lucratif. Il est mondial et autonome. Il vise l’autosuffisance alimentaire des territoires et la nourriture partagée pour tous.

Il rassemble celles et ceux qui, très concrètement, veulent « faire leur part » pour accéder, par le changement de regard sur eux-mêmes et sur le monde, à une nouvelle réalité heureuse, féconde et bienveillante : celle de l’abondance partagée, fruit de la terre et de la participation consciente, libre et souveraine de celles et ceux qui veulent en faire l’expérience, individuellement
et collectivement ». [tiré du site brest-ouvert.net]

Le premier jardin incroyable a vu le jour sur la parcelle rue du Vannetais à Brest, quartier Keredern, courant juin 2014.

Ce projet a de suite fédéré les individus autour d’actions collectives pour faire vivre cet oasis vert.

Il y a eu l’aménagement des bandes cultivables, la création de bacs de culture hors-sol pour personnes à mobilité réduite, un espace détente avec banc adulte et banc enfant, la mise à disposition de livre grâce à une biblibox, le recyclage de pneu pour valoriser le « déchet ». De la volonté de quelques uns c’est tout une aventure qui démarre et qui va se multiplier un peu partout dans Brest.

incroyablescomestibles@brest.infini.fr
www.incredible.edible.info

Incroyable comestibles brest
Incroyable comestibles Brest

Jardin Urbain, retour d’ expérience.

Le jardin Urbain de la rue du Vercors fête ses 6 mois d’existence, ce projet a pris racine dans le cœur des riverains. Ils sont nombreux à s’arrêter et contempler l’avancée du verdissement de l’espace.

L’expérimentation avance avec des dons des plantes, on peut y trouver un pied de basilic, un fraiser,  des capucines et des courges géantes devraient peut-être sortir de terre pour Halloween !

L’ hôtel à insecte affiche complet ! Le lien vers le vivant est recréé,  un réel biotope  nous est offert dans ce petit oasis vert. Il a fallu restreindre l’avancée des chenilles qui ravageaient les feuilles du saule .

En images quelques espèces du jardin :

 

 

 

Agriculture Urbaine, atelier d’été 2014

Les ateliers d’été de l’agriculture urbaine ont eu lieu du 30 juin au      2 juillet 2014 au halle Pajol à Paris 18éme.

Véritable carrefour des initiatives, ce temps fort du bon sens a réunis de multiples acteurs de la transition verte. Conférences et tables rondes ont animé ces 3 jours.  Vous retrouverez  en écoute leurs contenus sur le site [www.agricultureurbaine-idf.fr].

Voici un reportage photo de quelques visites proposées.

Ecopad

Construction de modules bois fait à partir de matériaux locaux pour planter fruitiers, arbustes, grimpantes, comestibles et pour transformer le fruit des récoltes, une cuisine mobile.
Cet atelier est proposé par plusieurs structures : Commun jardin, Vergers urbains, Toits vivants, Collectif Babylone, Zone AH, Pot’Ig, Bocoloco, le collectif Terre Minus.

Pour plus de renseignements [www.villecomestible.org].

Le Jardin Marcotte, Paris 11éme

Ce jardin est d’abord solidaire, tourné sur la permaculture il accueille un public d’horizon très large.L’association culture en herbe gère cet espace de verdure à vocation sociale par le lien du vivant.

Pour plus de renseignements [www.culturesenherbes.org].

Guerilla gardening

Le principe de la guerilla gardening est de réinvestir de petites zones en friche pour les revégétaliser, planter toutes sortes de végétaux pour que la nature se substitue à l’homme.

Fermes en villes

Le site de St Cyr l’ école se trouve sur une ancienne décharge fermée depuis 14 ans, la culture hors sol est venue naturellement investir ce lieu pour le réhabiliter dans le cycle du réaménagement de sites pollués.
Plusieurs techniques sont utilisées, l’hydroponie, la culture sur botte de pailles, dans des bacs a jardinières.

Pour plus de renseignements : [http://www.levivantetlaville.com/ ]

Jardin urbain

Par la volonté de quelques irréductibles, voici une autre guerilla gardening sur la portion de la Flèche d’or, rue Charonne, des anciens rails de la petite couronne de Paris. Ici la permaculture est le maître mot, réhabiliter le végétal dans un milieu en friche depuis plus de 70 ans.

vous retrouverez toutes les informations sur [www.agricultureurbaine-idf.fr] ou [www.natureparif]

DA MENTAL VAPORZ, crew de street artists

Les DA MENTAL VAPORZ est un crew de 9 artistes originaires des  4 coins de France sévissant un peu partout dans le monde. Leurs capacités à produire des fresques de grandes qualités artistiques et techniques ont fait leur renommé internationale.

L’ équipe Sugar Rush les a invité sur le projet Crimes of Minds courant octobre 2011 pour produire une pièce collective, challenge conséquent il fallait trouver un mur qui puisse intégrer du gigantisme. C’est dans le quartier de Queliverzan, rue Gallieni à Brest, qu’on peut voire cette fresque de 17 m de haut, impressionnant la première fois que l’on pose son regard dessus !

Cette réalisation est ce que l’on appelle un « cadavre exquis »,  jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. Le principe était que chacun des artistes s’approprie une des cases du visage, même deux en fait !

Cette œuvre est une des pièces majeures du musée à ciel ouvert qu’ est Crimes of Minds.

Cadavre exquis - DMV / rue Gallieni BREST (FR)
Cadavre exquis – DMV

 

Dans le détail :

 

JAW / GRIS

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest

 

KAN / BRUSK

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

 

 BLO

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

BOMK

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

 GRIS

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

JAW

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

BOMK

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

GRIS

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

BLO

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

BRUSK

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

KAN

Kan

DRAN

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

SOWAT

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

 

DA MENTAL VAPORZ, crimes of minds brest (FR)

Leur Tumblr => http://damentalvaporz.tumblr.com/

ALICE PASQUINI – Street artist

Fresque réalisée dans le cadre du projet Crimes of Minds à Brest (aout 2011)

Alice Pasquini est une artiste italienne originaire de Rome.

Sa formation initiale d’illustratrice met en exergue son talent pour l’art pictural, son style emprunt de poésie parle au plus grand nombre. On retrouve son travail un peu partout en Europe, que ce soit du petit format au grandes fresques murales Alice nous offre un univers ouvert sur le songe de nos de jeunesses passées.

Chaque fois la magie opère, et je me plonge dans un souvenir d’antan.

A l’invitation de l’association Sugar Rush et dans le cadre du projet Crimes of Minds, Alice Pasquini a réalisé plusieurs pièces à Brest courant août 2011. Pour la pièce « officielle » elle est encore visible quelques années (2021), rue Shakespear à Brest, quartier Cavale Blanche.

 

 

 

Fresque réalisée dans le cadre du projet Crimes of Minds à Brest
Fresque réalisée dans le cadre du projet Crimes of Minds à Brest

 

Détail de la fresque réalisée dans le cadre du projet Crimes of Minds à Brest
Détail de la fresque réalisée dans le cadre du projet Crimes of Minds à Brest

 

Pièce réalisée dans une friche dans la descente de Kervallon à Brest (2011)
Pièce réalisée dans une friche dans la descente de Kervallon à Brest (2011)

 

Fresque réalisée dans la descente de Kervallon à Brest
Fresque réalisée dans la descente de Kervallon à Brest

 

Pièce à proximité du centre Passerelle à Brest (2011)
Pièce à proximité du centre Passerelle à Brest (2011)

Pour plus d’informations : http://www.alicepasquini.com/

Excursion Jardin partagé

Jardin partagé,

Jardin du Guelmeur
Jardin du Guelmeur

Le jeudi 20 mars 2014 pour fêter l’arrivée du printemps, les associations Brest à Pied et à Vélo (bapav) et Vert le jardin ont proposé  une médiation culturelle à bicyclette autour de cinq jardins partagés.  Ce parcours traversait les jardins de Pontajardine, les P’tites Bottes, le jardins du Guelmeur, le jardin de la Ferme Jestin et le jardin des Ados à Don Bosco.

Cette initiative permet aux curieux de découvrir des endroits insolites, des espaces méconnus, des lieux secrets qui ont des tas de choses à montrer !

 A Brest, l’association Vert le Jardin permet la cohésion des 73 jardins partagés, les locaux se trouvent dans la venelle de Kergonan, près de Pontanezen.

Y a t-il une différence avec les jardins familiaux de l’époque de nos grand-parents ? les valeurs diffères mêmes si la manière de les exploiter sont identiques.

L’origine du jardin partagé prend naissance à New York. Liz Christie jeune artiste résidant à Manhattan contemporaine de la crise financière des années 70 crée le mouvement du “seed bomb”. Témoin d’une industrie américaine en récession, elle souhaite réaménager les paysages de désolation provoqués par l’abandon et la destruction de sites industriels. Elle reconditionne des espaces rendus stériles en des lieux du vivant. Liz Christie et quelques uns de ses amis se mettent à végétaliser ces friches urbaines en lançant des bombes de graines par-dessus les grillages des terrains vagues pour faire pousser des fleurs. Ils planteront ensuite des arbres, peindront les façades, etc.

En 1974, ils fondent le mouvement Green Guerillas pour aider d’autres habitants à créer des community gardens. Rapidement le mouvement s’étend et les community gardens deviennent des lieux de convivialité.

jardin, partagé, communautaire, brest, fleur, nature, ville, urbain, initiative, photo, humain, groupe, cycliste, plante, verte, pensées, fleuries, terre, garden,
Jardin du Guelmeur
Plant de salade cultivé en milieu urbain
Plant de salade cultivé en milieu urbain

 Depuis l’idée a fait son chemin, les urbains ont compris l’intérêt de cultiver ces surfaces riches en lien social, se réapproprier l’espace public pour en faire des oasis vert. A travers la gestion de ces jardins, on parle de transmission, de subsistance volontaire, de partage, de ressources collectives. Nul besoin d’avoir la main verte pour intégrer le jardin le plus proche de chez vous, au-delà du jardinier c’est la dynamique humaine qui permet le pérennité d’un jardin.

Bac de récupération d'eau
Bac de récupération d’eau
Partie potager
Partie potager

 

 

 

 

 

Les associations y cultivent le respect du vivant en prohibant l’usage des pesticides et en encourageant les jardiniers à expérimenter des techniques de paillage, de compost, des plantations d’engrais verts… Ainsi chacun peut devenir membre d’un jardin partagé simplement pour le plaisir de s’y promener et d’y flâner à loisir ou pour participer à un projet de quartier…Le grand public est invité à y entrer lorsqu’un membre de l’association est présent et à l’occasion des nombreuses animations qui y sont organisées tels que des repas de quartier, des spectacles, des trocs de plantes…”

Hôtel à insecte pour favoriser une culture propre
Hôtel à insecte pour favoriser une culture propre

 

 

 

 

LOUB, Street artist

L’ art urbain est  un jeu de piste pour les connaisseurs, de la fresque, au collage, au pochoir, au graffiti, au tag, aux expressions d’art singulières, la rue est une fabuleuse galerie où les artistes offrent à tous une part de leur travail.

En descendant la rue Jean Jaurès à Brest,  l’artiste Loub nous laisse un aperçu de son univers, sous les porches, dans des vitrines, sur des murs…

 

Street artiste
LOUB – Rue Jean jaurès / Brest (FR)

 

 

LOUB - rue Jean Jaures Brest (FR)
LOUB – rue Jean Jaures Brest (FR)
LOUB - Rue Jean jaurès / Brest (FR)
LOUB – Rue Jean jaurès / Brest (FR)

 

LOUB - rue Jeau Jaurés Brest (FR)
LOUB – rue Jeau Jaurés Brest (FR)

 

LOUB - rue Jeau Jaurés Brest (FR)
LOUB – rue Jeau Jaurés Brest (FR)

 

LOUB - rue Jean Jaurès Brest (FR)
LOUB – rue Jean Jaurès Brest (FR)

 

LOUB - rue Jean Jaurès Brest (FR)
Crew ? – rue Jean Jaurès Brest (FR)

 

LOUB - rue Jean Jaurès Brest (FR)
LOUB – rue Jean Jaurès Brest (FR)

LILIWENN, street artist

Liliwenn est une artiste originaire de Brest (FR), son travail est une porte sur l’ imaginaire, une invitation à l’ émotion. L’ impression d’humanité qui se dégage de ces visages, son style épuré offre une vision pleine de poésie où les mots n’ont plus leurs places.
J’ai découvert son travail sur les murs de Brest courant 2010, d’abord sur le port de commerce avec le portrait d’une femme, ensuite en fresque « Land art »  à Toulbroc’h (FR), par la suite sur le projet Crimes of Minds, projet qu’elle a initié et pour lequel je me suis investie en tant que photographe et bénévole active de l’équipe Sugar Rush.

 

MEETING OF STYLE BUENOS AIRES

Fresque réalisée dans le cadre du meeting of style de Buenos aires de novembre 2011.

Le Meeting of style est un festival incontournable du street art mondial. Un mix de culture, de discipline, de style, de technique, un moment dédié à la rue et aux artistes. Une invitation à découvrir le travail d’ une palette de talents internationaux, une ouverture sur le monde en somme.

Liliwenn - Novembre 2011 Meeting of style Buenos Aires (ARG)
Liliwenn – Novembre 2011 / Meeting of style Buenos Aires (ARG)

 

PROJET CRIMES OF MINDS

Fresque réalisée dans le cadre du projet Crimes of Minds

Ce projet a été initié par l’artiste Liliwenn, cet événement d’art urbain propose une nouvelle dynamique en créant un musée à ciel ouvert. Ce musée est matérialisé par un parcours de 21 fresques dans différents quartiers brestois.

Liliwenn - Août 2011  rue Y. Gilloux Brest
Liliwenn – Août 2011 / rue Y. Gilloux Brest

 

LAND ART

Fresque réalisée dans une friche militaire sur la côte finistérienne.

Liliwenn - Toulbroc'h (FR) Land art
Liliwenn – Septembre 2010 Toulbroc’h (FR) / Land art

 

URBAN ART

Fresque réalisée sur le port de commerce à Brest.

Liliwenn - Mai 2011 / Port de commerce Brest (FR)
Liliwenn – Mai 2011 / Port de commerce Brest (FR)

 

pour en savoir plus sur le travail de cette artiste : http://www.liliwenn.com/

Auteur – Reporter photo